Peu de voitures ont autant marqué l’histoire du championnat du monde d’Endurance et celle des 24 Heures du Mans que la Porsche 962. Conçue sur les base de la 956 par une équipe d’ingénieurs placée sous la direction du Dr Norbert Singer, la 962 va inscrire son nom au palmarès de toutes les épreuves internationales, quelles qu’en soient la distance et la durée (500 km, 800 km, 1000 km, 1 heure, 3 heures, 6 heures, 12 heures, 24 heures). Une longue série de succès, de son apparition en 1984 jusqu’à son ultime évolution dix ans plus tard (la 962 Dauer, homologuée en GT, victorieuse des 24 Heures du Mans 1994).

La 962 possède toutes les qualités de la voiture d’Endurance idéale. Elle est à la fois puissante (elle dépasse les 850 ch dans ses ultimes versions), très fiable et aérodynamiquement très évoluée, tirant notamment d’importants appuis de la partie inférieure de son châssis (effet de sol). Polyvalente, la 962 est, en fonction des épreuves et des circuits, équipée tantôt d’une carrosserie courte, tantôt –comme au Mans- d’une Langheck (« queue longue »).

La Porsche 962 présente cette année au Circuit des Remparts est l’une des plus connues de la petite centaine de voitures fabriquées. Une notoriété qu’elle tire d’une triple qualité : d’abord, elle porte un prestigieux « K » sur sa plaque d’identification, indiquant qu’elle a été produite par l’écurie allemande Kremer qui, dès 1962 en marge de l’usine, a développé à partir de châssis originaux des Porsche souvent plus performantes que celles du constructeur ; ensuite, elle arbore la célèbre livrée Kenwood, déclinée principalement en quatre versions de couleurs, portées par une lignée de 962 au plus haut des grilles de départ et des podiums pendant les années 80 et 90 ; enfin, elle a été pendant la saison 1988 l’un des exemplaires les plus performants du modèle, notamment dans le championnat Interserie dont elle a remporté deux épreuves aux mains du danois Kris Nissen.
Au nombre des pilotes qui ont occupé son baquet, on compte son trio du Mans 1988 Kunimitsu Takahashi, Hideki Okada et Bruno Giacomelli, mais aussi Volker Weidler, Manuel Reuter, les Andretti père et fils Mario et Michael, Giovanni Lavaggi,…
La Porsche 962C K6/88 coule aujourd’hui des jours heureux au sein de la collection d’un Anglais passionné, Martin Overington, qui honore les Remparts en nous permettant de l’exposer cette année. »